Haut de page
Logo SelecDEPOL Logo de l'ADEME Logo du BRGM Outil interactif de pré-sélection des techniques de dépollution
Menu
Imprimer Version PDF
Recherche

Ventilation de la zone non saturée (venting)

Visuel de la fiche
Général

Terme anglais : venting

Mise en oeuvre : In situ

Nature : Méthode physique par évacuation de la pollution

Polluants traités :

  • TPH léger
  • SCOV
  • SCOHV
  • COV
  • COHV

Matrice :

  • Sol

Domaine d'application :

  • ZNS
Contenu

Il est admis que les coûts de traitement sont de l’ordre de 15 à 50 €/t des sols traités (estimés pour l’année 2009).

Toutefois, d’après l’étude commanditée par l’ADEME au près des acteurs professionnels du milieu, en 2010, les coûts des techniques venting / bioventing confondues varient entre 5 et 20 €/t de sols traités (hors taxes et TGAP, couts d’excavation et de transport non inclus). Le cout moyen pondéré est de 15 €/t.

Evolution des coûts

Entre 2008 et 2010, les coûts ont peu varié d’après l’étude de l’ADEME.

Répartition des coûts

Le coût total a été réparti selon trois types de charges :

  • Charges exceptionnelles correspondant au coût de la phase initiale (phase pilote, mise en place du chantier : installation d’une unité de traitement, préparation du terrain) et intervenant de façon unique (au démarrage du chantier par exemple) ;
  • Charges récurrentes correspondant au coût de la phase « chantier » (traitement (matériel, main d’œuvre, réactifs ou produits), élimination des déchets), à renouveler au cours du traitement ;
  • Charges liées aux études (hors études de risques sanitaires préalables au chantier) et suivi de la dépollution correspondant aux coûts des analyses et prestations intellectuelles (rédaction de rapports, réunions sur site).

L’investissement initial correspond à l’installation de l’unité et du réseau de puits d’injection et d’extraction. En outre, l’utilisation des puits existants peut réduire de façon significative ces coûts.

Le coût de mise en œuvre important est principalement lié aux consommables pour le traitement des gaz et aux consommations d’énergie de l’unité. Cette technique exige un certain savoir-faire afin de trouver les paramètres judicieux et suffisants, en particulier le dimensionnement de l’installation et les débits d'air à injecter, pour optimiser ces coûts. La part de ce poste peut varier de façon significative selon les délais imposés.

Le Venting / Bioventing ne nécessite pas de maintenance spécifique. Il requiert un traitement des gaz extraits avant rejet à l’atmosphère et un suivi de la dépollution important pour garantir un résultat durable.

Révision de la fiche

22/12/2013
Pied de page
Haut de page